Coincée entre la fête nationale et la journée mondiale du serpent, la journée mondiale des compétences des jeunes.

Lorsque l’on sait que 265 millions d’enfants en âge d’être scolarisé ne le sont pas, que les jeunes âgés de 15 à 24 ans représentent 16% de la population mondiale, que le risque d’être au chômage est 3 fois plus important pour eux, on peut se demander pourquoi la journée mondiale des compétences des jeunes n’est pas davantage mise en avant…

Aujourd’hui, lundi 15 juillet 2019, c’est donc la journée mondiale des compétences des jeunes. Oui mais voilà, après un sondage express autour de nous, le verdict est tombé. Sur la quinzaine de personnes que nous avons interrogées, personne n’avait entendu parler de cette journée. En revanche, on nous a parlé de la journée mondiale des tongs… Donc ok c’est de saison, ok on a bien rigolé, mais quand même, il y a comme un léger petit souci là.

L’importance de la journée mondiale des compétences des jeunes

On en est tous conscient, l’accès à l’emploi aujourd’hui peut s’avérer être un parcours du combattant. Et il l’est encore plus pour les personnes qui n’ont pas eu la chance de pouvoir développer leurs compétences.

Car on en a tous. Une compétence ça se nourrit, ça s’entretient, ça se partage, ça s’actualise. Mais pour ça, il faut en avoir la possibilité. Et dans la majorité des cas, cela passe par l’instruction. Alors certes, on peut apprendre tout au long de sa vie, de ses pairs ou être autodidacte. On a tous des talents, et le culte du diplôme n’est pas la meilleure chose qui soit. Mais les chiffres sont là et ils sont édifiants. Concernant le 1er emploi, plus des deux tiers des jeunes sortis du système éducatif en France en 2013 ont travaillé en emploi à durée déterminée contre 50% pour les bac + 5. Qu’en est-il 3 ans après ?

Statut d'emploi des jeunes trois ans après la fin de leurs études

On comprend donc aisément la nécessité de développer et monter en compétences et le besoin de savoir valoriser ces dernières.

D’où notre questionnement initial : pourquoi cette journée n’est-elle pas davantage mise en avant ?

On peut espérer que les choses changent rapidement. En effet, en 2015, lors du sommet des Nation-Unies, il a été décidé un programme de développement durable à l’horizon 2030. Dix-sept objectifs ont alors été fixés. Parmi eux, l’objectif 4 qui vise à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». Autrement dit, à augmenter les compétences nécessaires pour construire sa vie professionnelle. 

De plus, dans le milieu des ressources humaines et de l’insertion professionnelle, nous sommes actuellement dans un contexte sociétal où « compétences »  (et notamment les fameuses soft skills) est le mot clef du moment. 

Dans ce cadre là, on peut se dire qu’un jour, cette journée sera aussi connue que la journée de la tong (voir plus!)..

Partagez !
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *