Et si je m’aperçois que mon métier, finalement, je l’aime ?

j'aime mon métier

Généralement, quand on pense à une reconversion, c’est qu’on en a ras la casquette de son job, ou en tout cas, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche. De ce fait, quand tu penses à ta reconversion, penses-tu que tu pourrais éventuellement t’apercevoir que ton métier initial, tu l’aimes ?

 

Plus jamais…

Tu sais quoi, c’est ce qui m’est arrivé. Et pourtant, crois moi, je clamais à qui veut l’entendre que « la communication, plus jamais ». A la fin de mon voyage (que l’on pourrait également qualifier d’hibernage), qui m’a amené de « j’en ai marre, je change » à « j’ai trouvé ce qui me convient », je ne mettais pas encore aperçue que j’aimais toujours mon job, c’est dire. A ce stade, je savais juste que mon autre vie en tant que chargée de communication, finalement, correspondait à ma personnalité. Pourtant, j’étais encore intimement convaincue que j’en avais marre et que j’avais du me tromper quelque part pendant mon bilan de carrière. En réalité, j’étais tellement excitée à l’idée de débuter un nouveau chapitre de ma vie, que je voulais faire table rase du passé. Et puis, les « à côté » des missions de base de ma profession prenaient tellement de place, que je ne voyais plus que, le cœur du métier, je l’aimais toujours. Bref. Je m’en suis aperçue quand j’ai lancé mon entreprise. Et oui, pas de lancement, sans communication ! Et là, mais quel plaisir pour moi de revenir à la communication. Et c’est ainsi que Mr doute est subitement réapparu chez moi : est-ce que je ne me serai pas plantée ? Emballée ?

Après être passée dans la lessiveuse de Mr Doute, avoir pris un bon shoot de recul (une fois de plus, mais nécessaire crois-moi), après mettre auto-servie de cobaye pour tester les outils que je te propose, j’ai compris que non, je ne mettais pas trompée, et que oui, j’aimais toujours la communication car je suis quelqu’un de créative, qui aime imaginer des projets et les voir se réaliser.

Conclusion : s’apercevoir, et parfois bien après, que tu aimes toujours ton métier, c’est possible et ça arrive même régulièrement. Le programme que je te propose sert à répondre à la question : qu’est-ce qui me correspond et qu’est-ce que je veux en faire ? Et parfois, ce qu’on veut faire c’est ce qu’on fait déjà… mais en réajustant 2 ou 3 petits trucs.

 

Une perte de temps ? D’argent ?

Que nenni ! Souviens toi, à la base, tu souhaites ou tu as entamé ce moment de réflexion car tu penses/tu es persuadée ne plus aimer ce que tu fais. Or, si tu en es là, c’est bien parce que, si jamais tu aimes encore ton métier, tu n’arrives pas à le voir. Tu me suis ? Alors ce bilan de compétences, ce coaching, cet entre-deux, cet accompagnement  -peu importe quelle formule tu choisis-  te servira à affirmer si oui ou non tu aimes ton métier. Donc ce n’est ni du temps ni de l’argent perdu. C’est juste nécessaire. On a besoin parfois d’aller explorer d’autres horizons, de tester, de vivre autre chose, pour comprendre que l’on est sur le bon chemin. Sortir du chemin pour mieux y revenir…

Que vont penser mes proches ?

On s’en fiche non ? Alors oui, tu as peut-être peur que l’on pense que tu es une girouette, que tu ne sais pas ce que tu veux, que tu n’as pas osé…. Et alors ? Ce qui compte c’est toi non ?

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *