Pourquoi un bilan de compétences ne devrait pas s’appeler bilan de compétences ?

bilan de compétences

En voici une question ! Je connais l’histoire du bilan de compétences mais j’aimerais bien savoir qui a décidé que cela devait s’appeler « bilan de compétences ». Comment et par qui ce nom a -t-il été choisi ? Pourquoi ce nom ? Est-ce qu’il y a eu d’autres propositions de faites ?

 

Un bilan de ses compétences…. un nom qui porte à confusion

A mon sens, le bilan de compétences portent très mal son nom et surtout il porte à confusion. Alors effectivement lorsqu’on entame un bilan de compétences, on va faire le bilan de toutes ses compétences mais…. on fait bien plus que ça ! Et c’est là que pour moi ce nom pose problème car on pourrait se dire (je parle au conditionnel mais je sais que malheureusement c’est parfois le cas) que faire un bilan de compétences ne va pas suffire à sortir du brouillard. Et effectivement si on s’arrête à l’étude des compétences ce sera le cas. Ce qu’il faut retenir c’est que lors d’un bilan de compétences, la partie « je fais le point sur mes compétences » ce n’est vraiment qu’une partie de l’accompagnement. En bilan, on fait bien plus que ça. C’est une véritable introspection. On travaille son histoire de vie, on fait le point sur ses besoins, ses priorités. On réfléchit à qui l’on est vraiment, ce qui nous anime au plus profond. On travaille sa confiance en soi. Bref, réduire le bilan de compétences à une liste de compétences c’est vraiment donner une mauvaise image du bilan.

 

Bilan de compétences et coaching, même combat

J’ai toujours pensé que le bilan était bien plus que ça. Je me revois dire à ma conseillère Pôle Emploi que j’avais besoin de faire le point de façon approfondie, d’avoir un regard plus psychologique sur la chose pour comprendre qui j’étais vraiment et ce dont j’avais besoin. Pourtant, je me trompais sur un point : je faisais encore la différence entre un bilan de compétences et le coaching. Alors je ne suis pas coach professionnelle, et je ne prétends pas l’être, mais lors de ma certification de consultante en bilan de compétences je me suis aperçue que les outils utilisés en bilan se rapprochait vraiment du coaching, certains sont mêmes similaires. Dans ma promo, il y a avait des coachs certifiées, et elles ont fait le même constat que moi. Et puis tout comme un coach, nous avons le même objectif : faire avancer la personne.

Alors donner un nom très administratif à un accompagnement qui est bien plus que ça, ce n’est pas lui rendre servir. On est d’accord qu’associer les mots « bilan » et « compétences » ce n’est pas très sexy !?! Ca manque de peps, d’âme. Et l’apothéose arrive quand on parle de « bénéficiaire »…

Maintenant que je t’ai dit ça, tu vas me dire « ok et comment l’appeler alors ? » Mea-culpa…. je n’en ai aucune idée.

Et toi alors, une idée ?

Ps : bon quand ces messieurs dames ont réfléchi au nom à donner, au départ, ils ont parlé de «bilan d’expériences personnelles et professionnelles» et hop 3 mois après cela s’est transformé en « bilan de compétences ».

 

Ps 2 : et si tu veux faire un bilan de compétences, et que tu souhaites que je t’accompagne, c’est par ici 

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *