Reconversion : par où je commence ?

article blog

Ca y est, ta décision est prise, tu as décidé que cette situation ne pouvait plus continuer et tu souhaites te reconvertir. Génial ! Oui mais voilà, toi et ta décision, vous vous sentez un peu seules.

Alors, concrètement, c’est quoi l’étape d’après ?

 

Étape N° 1 : Être sûre de toi.

Et là tu te dis « mais elle n’a rien compris, ma décision est prise ». Oui mais… Je le dis et je le répète, la reconversion c’est chouette mais ce n’est pas un long fleuve tranquille. Donc mieux vaut être sûre et ne pas prendre cette décision sur un coup de tête…. histoire de ne pas regretter et tourner le dos au 1er obstacle. Explication : si tu es sûre à 4000 % que ce dont tu as besoin c’est vraiment de changer de job, alors ce 1er obstacle tu le passeras. Pourquoi ? Tout simplement parce que tu seras sûre de toi et sûre que tu as fais le bon choix pour toi. Et donc, que obstacle ou pas, tu dois continuer à avancer. En revanche, si tu n’es pas archi sûre, voici ce qu’il va se passer au 1er obstacle (en gros) : 

  • la petite voix des peurs et des doutes : « heu finalement ce n’est pas ce que je pensais, je peux changer d’avis ? »

  • toi : ok j’arrête tout, je suis folle d’avoir cru que je pouvais me reconvertir

Je sais, je ne suis pas cool à te dire ça, voir même dure. Mais c’est important.

Et tu vas me dire «comment être sûre ? » Je t’invite à lire ce billet Est-ce le bon moment ? Et mon petit doigt me dit que je suis en train de t’en préparer un autre sur « les signes qui te montrent qu’il est temps pour toi de changer ». Patience…

Ceci étant dit et maintenant que j’ai bien plombé l’ambiance, passons à la suite.

Étape N° 2 : Ne pas démissionner (si tu salariée, et bien sûr, si la situation est encore tenable pour toi)

Pourquoi ? Un des principaux freins à la reconversion est l’aspect financier. Si tu démissionnes, il te sera difficile (mais pas impossible) de toucher le chômage (je t’en avais parlé ici). Donc si ta situation financière t’oblige à avoir une rentrée d’argent mensuelle et que tu n’as ni salaire ni chômage, alors tu vas être stressée (et c’est légitime), et pressée. Le couple parfait pour rater sa reconversion. Tu dois avoir l’esprit libre pour pouvoir avancer dans ton projet.

Étape N° 3 Prendre le temps de repartir à la découverte de toi pour clarifier les choses, trouver ou confirmer des pistes

C’est THE étape, la plus intense, la plus longue, la plus belle.

Comment faire ?

OPTION N° 1 : Tu peux avancer seule en auto-coaching. De nombreux ouvrages existent sur la question. Je te conseille alors :

  • de te dédier un temps à ça mais de ne pas faire que ça.

  • de maintenir le rythme. Histoire d’être sûre d’aller jusqu’au bout du processus. Si tu t’y mets un peu le lundi, puis un peu le mardi suivant, puis que tu arrêtes tout pour ne reprendre que 3 mois après, ce ne sera pas très efficace.

Il faut donc trouver le bon rythme pour toi, un rythme pas trop soutenu, pour que cela reste agréable ET régulier pour rester motivée et efficace.

Il te sera nécessaire de réaliser ton bilan personnel (mes rêves, mes forces, mes traits de caractères, mes talents…) et professionnel (mes compétences, mes expériences…), puis dans faire une synthèse pour que se dégage des pistes.

OPTION N° 2 : Te faire accompagner

Si tu sens que l’auto-coaching ce n’est pas pour toi, que tu vas avoir du mal à te motiver seule, alors tu peux opter pour un accompagnement.

L’accompagnant aura alors pour rôle de t’aider à maintenir le cap, te motiver, te booster et d’éclaircir des points, de faire en sorte que tous les morceaux du puzzle retrouvent leur place. Il va t’aider à trouver tes propres clefs. Et mine de rien, seule, ce n’est pas si évident que ça.

C’est ce qui se passe dans le programme « Reprends les rênes de ta vie pro. » Tu as un cahier d’exercices à faire entre chaque séance et nous en parlons en séance. Je te pose des questions, je t’aide à comprendre et interpréter tes réponses. Pour moi, tu es une page blanche. Je ne peux donc pas t’influencer.;-) C’est souvent en échangeant que, l’air de rien, les réponses arrivent, comme ça, discrètement, sans crier gare.

Comment choisir la personne qui t’accompagnera ?

Des coachs, des centres de bilan de compétences, des conseillers, tu en as à la pelle (il n’y a qu’à aller faire un petit tour sur Goog** pour s’en rendre compte).

Un peu comme si tu allais faire les courses, tu dois faire ton marché. Pour cela, tu peux lister tout ce qui est important pour toi : un accompagnement à distance, possible le soir après 19h, avec un homme, une femme, une petite structure, un centre de référence…. Ensuite, regarde ce que chacun propose comme accompagnement (le contenu, la durée, le rythme, le tarif, les outils utilisés…). Enfin, prends le temps de les rencontrer (au minima d’échanger par téléphone) et de poser toutes les questions que tu as en tête. Et c’est là que tu pourras véritablement prendre ta décision car tu dois être à l’aise avec la personne qui sera à tes côtés pendant ton cheminement. Le feeling doit passer, tu dois être en confiance.

Cette personne doit être neutre, non jugeante, bienveillante et humaine (c’est bête à dire mais parfois, on l’oublierait presque). Et pour la paperasse, ne t’en fait pas, ton conseiller/coach/accompagnant est là pour t’expliquer.

A noter si tu souhaites faire un bilan de compétences financé par tes droits à la formation :

  • Si tu es salariée, tu as la possibilité de démarrer un bilan sans que ton employeur ne soit au courant (en dehors de tes heures de boulot, ça va de soi). En revanche, si cela ne te dérange pas que ton employeur soit au courant, tu peux faire ton bilan pendant tes heures de travail dans le cadre du congé de bilan de compétences
  • Si tu es en congé parental, tu peux également faire un bilan de compétences.

Étape N° 4 : Passer à l’action

Durant cette étape (à ne surtout pas évincer) tu vas vérifier sur le terrain que le projet qui vient d’émerger avec l’étape n°3, c’est bien le bon pour toi. En quelque sorte, passer de « ça va me plaire » à « ça me plaît vraiment ».

Pour cela, rien de mieux que de rencontrer des professionnels et de faire des stages.

Etape 5 ( et seulement à ce moment-là) : Choisir ma formation (si ton projet nécessite de te former)

Et voilà, le tour est joué. Bon concrètement, tout cela, ça peut te prendre des mois et c’est NORMAL. 

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *